• FORTIN DE L´ESCALETTE MARSEILLE

    En filant sur la mythique route qui file au sud de Marseille vers les Goudes, une série d´ouvrages militaires façonnent de ci de là le paysage. Tel une ceinture, ces édifices furent édifiés, pour ceux encore visibles, a partir de 1850. Qu´il s´agisse de repousser les vaisseaux anglais comme de défendre la cité portuaire, les batteries, tours de guet, vigies et autre fortins étaient un des marquages basiques du littoral.

    Si les menaces et guerres n´ont pas disparues, l´emprise militaire sur les espaces cotiers a été considérablement réduit. Par la, les reliques de béton s´inscrivent dans une collection dont les pièces connaissent des sorts hétéroclytes. Pour exemple, le secteur de l´Escalette est dominé, outre par l´ancienne usine de production de plomb, par les restes d´un dispositif de défense. Au terme d´une route cassée qui chemine abrupt puis finie en chemin, de petits espaces paysagés interrogent le passant . Bien apprêtée c´est à chaque mètre gravis de nouvelles essences qui ont résistés depuis leurs implantations par les militaires de la Marine stationné jusqu´au milieu des années 1990 sur le site.

    Rationalisée la grande muette ne peut bientot plus s´offrir ce type de reliques symboliques : là ou les derniers militaires jardiniers quittent le Fortin de l´Escalette Haute. Avec son architecture cubique, ces lourdes huisseries d´acier, le colosse militaire devient un lieu de squat pour des populations sur-marginalisées par l´isolement du site. Au dessous quelques boyaux de tunnels, anciennement à usage de dépôt de munitions, servent d´abris de fortune qui pour une nuit sous tente, qui au dur du sol avec dans une vieille bibliotheque montée la, une pittoresque cuisine d´appoint. Plus loin un sac de croquettes. Le fortin restent clos, soudé à l´occasion par les autorités sur fond de querelles entre riverains, prétendants et autres mitoyens de cette enclave militaro-urbaine en état de décomposition permanente.

    Comme dans une tradition militaire, les ouvertures de l´édifice superbement servies par son fort organisé en jardins suspendus à la mer, sont scellées même si quelques trous percés dans la rouille laisse suinter au dehors une odeur pestidentielle. 

    L´Ancienne usine de traitement du plomb de l´Escalette

     

    129580573391712958050576931295804999804
     
    12958057310411295805003748
     
     
     
    1295805747027
     
     
    Fort de l´Escalette et son fortin
     
    12958058796791295805881706
     
     
    129580588607312958059094011295805946704
     
    1295805958599
     
    12958059904201295806048389
     
     
    1295806078553
     
    12958060881731295806238762
    1295806248783
    12958063101791295806342663
     
    12958060389161295806403453
     
    1295806659820
     
    12958067197631295806662577
     
    1295806902698
     
    1295807219802
     
    1295807241925

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :