• JARDIN FOLLE FRANCE SCIENCES DECHETERIE AU CHÂTEAU

    Qui se rend à la décheterie d'Aix-en-Provence la Parade passe nécessairement au devant du Château Lafarge. Du reste la voie empruntée éponyme puis finit en impasse sous autorité communautaire autrefois paradis municipale. Entre la décheterie, le dépôt du service de la voierie, le Château Lafarge est de longue date touché par la disgrâce. Loin est le temps où le sieur Carbonel aidé de l'éleveur de brebis Monsieur Pourrière prennait soin de sa campagne.

    Si les locaux, propriété municipale, ont bien été concédé à l'Université de Provence pour acceuillir des laboratoires de recherches en économie quantitative, les volontaires ne sont pas légion pour y être affecté préférant les sites frères de la Vieille Charité ou de l'espace Forbin. Quelques archives toutes de chiffres, des journaux idoines finissent une vie d'archive dans un ensemble de bâtiments en préfabriqués d'un âge avancé.

    Jadis posé comme jalon en parc, ces unités provisoires pourissent à présent dans un espace en état de décomposition permanente. Les allées naguère bordées deviennent invisibles tandis que ses éclairages sont dégradé. En arrière-plan, le château est triste mais demeure, sauf, avec ses allures de MJC des années 1980.

    En retrait, les dépendances de ce qui devait être un domaine, sont mitées, ruinées, rongées. De briques et d'un béton à la teinte gâtée, les petites granges ont été finement façonnées avec leurs petites coqueteries digne des Alpes hélvétiques. Remplies d'ordures stoquées un temps par un marginal de passage, les granges recèle aussi de leur passé agricole. Plus loin une modeste étable porcine pleine de sacs d'engrais vide en plastique pourrit.

    De l'autre côté du château, à deux pas de son entrée, une pièce d'eau taillé dans de faux rochers avec en surplombs une construction lacustre. Posé dans un univers parrallèle, là où tous change, seul le temps, quelques interventions du lanbda de si de la, laisse deviner le notre.

    La purge du bail amphithéotique consentie par la Commune d'Aix à l'Université arrivée à terme en 2010, c'est sous le statut de bail gratuit que l'entente entre les deux institutions est à présent réglée. En réalité, le relatif abandon du site, à tout le moins en terme d'entretiens, signe de sa très prochaine réintégration dans le patrimoine communautaire, activée pour servir le plan "Barida-Parade". Sous ce générique, un vieux serpent de mer visant à une utilisation plus rationnel du secteur englobant la très publique rue du Château Lafarge avec son service de voierie sa déchéterie et la cuisine centrale municipale.

    voute briquette
    vomis rural urbanisé puis délaissé
    au loin les préfabriqué
    accès barré de traverse de bois
    coqueluche de jadis
    maisonette coquelette
    lit des pigeons
    ils étaient si beaux
    garage intégré
    écrin platanier
    coqueterie année folle dominant son bassinon
    nichette
    soleil bombé
    petite pièce d'eau
    petites loges pleine d'éloges
    porte ixé
    satelitte
    section condannée à la croix

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :