• L'ETRANGER 1/5

    A première vue tout semblait bouclé. Pourquoi aller au-delà de l'évidence. Oui, c'était bien une rupture, un choc. Enfin quelqu'un allait venir, s'imposer et disposer des lieux à sa guise. Cet élu, chacun l'aura attendu hiver comme été. Qui secretement d'éspérer qu'il n'existe pas, qui de l'attendre comme un messi.

    Une petite impasse au bord d'une nationale semble toute calme en cette matinée d'azur montante. Il y a peu de circulation, du reste le demi-tour au bout n'est pas aisé. "Ici il y a 50 ans c'était des champs d'oliviers". Ces derniers étaient la propriété, au dire d'une riverainne à la mémoire ferme, d'une grande ferme située plus bas sur la route : la route de Luynes à Aix.

    Photo 156-WEB

     

    A l'arrivé des premiers habitants de l'impasse c'était la friche, le désert. Ici à quelques kilomètres d'Aix c'était l'aventure avec au loin les bruits de grincements du trammway de Aix à Marseille. Les parcelles étaient attractives et chacun devait y construire sa maison. Une ritournelle par ci une jolie pierre taillée par là avec la force des weekends, les habitants oeuvraient à faire de coquettes maisons. Au devant les maison s'ouvrent sur une petite parcelle où l'on monte jusqu'au plat du terrain. Les maisons sont dominante avec tout un étage qui offre de superbes vues sur Aix. Au derrière des jardins s'avancent jusqu'au mystérieux terrain des Malouesses.

    Dans la petite rue beaucoup sont là depuis longtemps. Christine se souvient de l'arrivée et d'exiber de superbes restes de l'hiver 1954. "La haut tous les oliviers avaient gelés, nous on avaient pas beaucoup d'argent alors parfois on allait chercher de l'olivier là haut pour faire des meubles".

    Next - Les femmes lavaient leur linge dans les bois 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :