• MERCATO AUTOUR DE CAMPUS

    TP (travaux pratiques) D'ETE

    A l'inverse des réseaux autoroutiers dont l'entretiens, l'évolution à plutôt lieu en période hivernale, ce type d'effort est plutôt reservé à la saison d'été s'agissant des collectivités urbaines. A l'exemple, le territoire aixois et plus spécifiquement son enclave universitaire sont en plein chantier. Depuis les allées du Parc Jourdan jusqu'au seuil du Montaiguet, Campus sort de terre, avec lui c'est tout un quartier qui change (voir notre précédent article sur Campus).

    La longue avenue Gaston Berger qui dessert en patés de grandes résidences est au coeur de Campus qui agit comme une mise en copropriété de son environnement. Ainsi, le décorum urbain et jusqu'aux places de parking, tout éléments est soumis au dessin de Campus.

    En premier plan, les bâtiments universitaires sont rasés, transformés ou construits. Ainsi, Le restaurant-universitaire des Fenouillères a été démentelé, ses terrains et parkings annexes convertis en complexes universitaires. Plus loin sur l'Avenue Gaston Berger, l'IUT est égallement reconstruit(e) de l'intèrieur. Ce procédé, appliqué à la Faculté de Lettre, consiste à démenteler les bâtiments pour n'en conserver que les murs et toitures puis depuis ce squelette à livrer des espaces neufs.

     

    DES ENSEIGNES UNIVERSITAIRES

     

    Presque en face, la Cité universitaire de l'Arc-de-Meyran construite en 1972, à fait l'objet d'une restauration complète. Sur l'édifice à présent terminé, une enseigne à caractère définitive, précise l'emprise du CROUS et de l'Université de Provence sur le site. Visible depuis l'autoroute qui longe le fond du parking, cette publicité ressort comme l'une des coqueteries inhérentes à Campus.

    Très novatrice, cette communication en lettres sera, telle une sirène, la norme sur chacun des bâtiments universitaires du secteur. A Li Passeroun, résidence gérée par le CROUS où les studios très correct loué 352 Euros par mois sont des plus recherchés, Campus a égallement imprimé sa marque. Située juste en face de feu le RU des Fenouillères, les responsable de cette résidence ont récemment procédé à la fermeture complète de ses parkings privant ainsi les étudiants de précieux espaces.

     

    CAMPUS UN MAÎTRE SANS CARROSSE, UNE COUR TELLEMENT DISCRETE

     

    Bien à l'abris, les résidents de Li Passeroun réalisent de leur nouveau privilège. En sus pour ces derniers, le complexe sportif voisin a fait peau neuve. Le Stade Ruocco à fait l'objet d'une réfection complète, une pelouse ultra-verte, de nouveaux bâtiments : une future disposition pour les activités universitaires. 

    En arrière-plan, les propriétaires privés discutent, scrutent, vendent, achêtent ou restent. A l'image d'autres quartiers qui ont connus de profondes transformations, les acteurs locaux, parfois historiques suivent le processus depuis ses débuts. Qui en participant aux réunions du CIQ - comité d'intérêt de quartier - Arc-de-Meyran, qui en discutant avec le clients bavare : chacun, parfois en secret, s'informe sur Campus

    Dans cet élan, entre deux camions de travaux publics asservit à Campus, de plus petites unités investissent en ces mois d'été les quelques commerces installés dans le périmètre critique. Derrière les rideaux métaliques, ça joue de la meuleuse, les racks de métal sont amenés ici, jetté à la benne plus loin.

     

    EN ROUTE AVEC CAMPUS

     

    De tous les mercato, joués pour chaque rentrée universitaire, ce millésimme est à n'en point douter d'une potentialité extraordinaire. Tel le prisonnier maya libéré à la faveur d'une éclipse, les protagonistes engagés escomptent récolter les faveurs de Campus au jour de son éclosion. A l'exemple, le Snack Kébab O'délice, qui depuis une dizaine d'années a remplacé l'enseigne Goga Pizza, prévoit d'ouvrir un nouvel établissement.

    Connaissant un grand succès, avec dit-on les meilleurs kébabs d'Aix-en-Provence, ce commerce monté dans un kiosque et implanté devant la Résidence Li Passeroun, tiendra égallement ses spécialités un peu plus loin sur l'Avenue Gaston Berger. C'est en lieu et place de "Miam-miam glou-glou", sorte d'hybride entre snack et laverie, que le second point de vente devrait ouvrir courant septembre.

    Implanté dans la résidence des Lierres, ce commerce sera voisin du tabac en service depuis des dizaine d'années, d'un snack ainsi que de l'agence d'assurance MAAF. Sur le toit plat commun à ses commerces organisés en rez-de-chaussée, une vielle antenne rouillée rappelle la présence dans les années 1980 d'une radio locale.

     

    UN DERNIER RESSAC

     

    A l'angle des Avenues Gaston Berger et Robert Schuman, juste au-dessus de la Résidence Plein Soleil, qui a égallement tenté de gommer sa désuêtude, l'installation d'un Franpri à surpris jusqu'aux plus anciens du quartier. Implanté, comme presque tous les commerces alentours, en rez-de-chaussée de résidence, la superette à repris une enseigne basée sur le concept du fastfood halal.

    Resté en activité seulement deux années, ce commerce de bouche avait lui même succédé à un point-chaud boulangerie au succès mitigé. Patients, les franchisés de chez Franpri sont de vrais experts pour conquérir le coeur de Campus. D'autres sur le pont sont sur le point d'agir. Plus discréte, la valse des libéraux se danse bien réglée, sur des mesures attendues, là où le plein-pied des résidences se prêtent à l'exercice.

    Bien soignés, les usagers de Campus, qu'il soit vassaux ou simples gueux, peuvent compter sur une mise en quartier efficace, originale sans équivalant à proximité. Témoins, les arcades du Pont-de-l'Arc-de-Meyran, sur lesquelles passent les ram de RER dominent ce microcosme.

    Depuis le monument ferroviaire errigé au alentour de 1880, reconstruit par le génie américain au sortir de la dernière guerre, la zone s'apparente à l'un de ces chantier dont la grandeur marque les esprits. Entre l'apprêt d'un parc d'attraction, l'urbanité naturelle d'une cité et des traits universitaires, Campus s'offre en une foule de marcassins violets.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :