• RÊVE DE LA FAMILLE GRAS : NOTRE CABANON A MEYREUIL 1889-1979

    A l'écart, en limite du territoire aixois, ce cabanon fait bien de la peine avec son petit toit tout effondré, ses murs endoloris, ses effets jetté en tertres à la ravine. Presque invisible bien que proche d'un chemin de desserte, ce cabanon modeste devient ruine au fil des années. Si bien des fois, l'abandon pure et simple des lieux par leurs maîtres est cause de grand désordre, dans ce cas d'espèce, il n'en n'est rien.

    Aux origines, à la toute fin du XIXème siècle, la parcelle est une terre vierge, l'étage le plus élevé d'une pente très raide dont seul quelques dizaines de mètres ont pût être aménagé en bancaous. Ces terrasses de cultures étaient organisées sur la moindre pente pourvue quelle soit, un temps soit peu, douce. Au-delà de la période romaine, l'apogée de cette pratique intervient entre le XIVème et le XVème siècle.

    Du côté de Meyreuil, se sont les ordres religieux qui s'appliquent à façonner en terres arables celles que le vocable définissaient jusqu'alors comme "terre gaste". Quant les moines de Saint-Victor assèchent les marais des Alpilles, se sont des femmes dîtes "Dames de Meyreuil" qui se chargent d'eppierrer, de niveler les hautes terres de Meyreuil.

    L'emplacement du cabanon est donc le fruit de ce gigantesque travail de valorisation de ces collines aixoises. Bien après, le nommé Gras découvrant ce terrain étroit mais dominant, ombragé mais dégagé y édifie un cabanon dédié aux joies dominicales de la famille domiciliée en ville. En ce début du vingtième siècle, la route était longue depuis les sirènes de la ville jusqu'au paradis du cabanon.

    Gravé dans le béton scelant le pignon du toit, la date 1889 rappel cette époque tandis que l'allure en restes du rêve de Mr Gras en évoque une autre. Il s'agit du "grand incendie" de 1979 à l'occasion duquel l'édifice fut grandement endommagé par les lances à incendie des pompiers qui très puissantes soulevèrent le toit, expulsèrent en tertres les quelques effets qui rouillent à présent dans la ravine.

    façade
    vomis urbain
    faitage domage
    fenestron
    flanc
    cette fameuse toiture effondrée à l'occasion du grand incendie pas de décénale
    l'accès
    langage du débroussailleur arrêt de la coupe
    porte arrierrée
    lierre
    PORTE
    vers le jardin
    réfrégérateur racé
    reste de connection EDF
    puit en eau

  • Commentaires

    1
    cabanon13
    Mercredi 30 Mars 2016 à 11:18

    Bonjour Meliflore,

    je vous ai envoyé un message par mail mais j'ai un doute que vous l'avez bien reçu...(?)...il s'agissait d'un mail sur le cabanon de la famille gras à Meyreuil...Dîtes moi sinon je le réécrirais

    Bien à vous

    richard

    Tél 06 82 68 63 54...

      • Vendredi 8 Avril 2016 à 20:56

        Bonjour Richard, voici mon tél si vous voulez échanger, Simon au 0620793581;

        Cordialement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :