• Un peu plus à l'ouest - partie III

    Le Géant Casino ex Rally représente à n'en point douter l'un des principal espace de socialisation du Jas-de-Bouffan. Seul, replié, en boule ou parfois parmis d'autres, les sacs de grand mère estampillés du R et des damiers du Rally témoignent du lien ancien entre l'hyper et ses riverains. Les bâtiments ont fait l'objet d'importants travaux depuis leurs créations et notamment en 2006/2007 avec un agrandissement notoire de la surface de vente et la sortie de terre du centre auto. Le Feu vert évait un terrain vague qui une fois retourné fut un gisement ephémère mais fort riche pour les collectionneurs et spécialistes de fossiles de la région entière. Le chantier achevé rien de tout cela ne transpira plus. Même la maison abandonnée qui auparavant surplombait le centre commercial fut détruite. Celle-ci était fort spartiate. Faite de pierre, elle était vielle de cent ans environ. Une dépendance faite de brique rouge faisait office de garage ou quelques machines agricoles gisantes, rouillées cotoyaient une 104 rudoyées par mille mains. La demeure comportait deux niveauxdédiés à l'habitat et collé une partie plus haute : l'atelier. Au dehors, un puit central de construction ancienne et quelques arbres dégénérés. L'abandon des lieux remonte aux années 1980 probablement l'une des isues de la construction du supermarcher. Jusqu'à sa destruction la construction et son terrain vandalisé ont accumulé de plus en plus de détritus autant de traces de toutes ces visites, de tous ces repas consommés, de ces marchandises mise au rebuts, et autant de véhicules découpés, de buttins partagés laissés sur place puis mêlés au objets originels pour leur part cent fois détournés de l'usage premier, celui qui leur fut assigné par feu leurs maîtres.

    En repartant vers l'ouest, nous prenons la Route de Berre qui est egayée de quelques commerces des plus modernes, de ceux dont l'aire d'accueil est suffisante pour charmer l'automobiliste de passage. Du côté droit un primeur à cet avantage et plus loin une allée fuie vers le bas. Il s'agit d'une impasse fort peu profonde, sorte d'enclave de maison dans un contexte bâtie à la vertical. Durant longtemps une des maison et son propret jardin restérent abandonnés. Les fruitiers vieux de quarante ans s'ennuyaient dans des herbes folles, la façade décrépit continuait d'offrir les charmes d'une disposition coquette de la pente et des poutre. Bien qu'ultra-urbaine, la demeure fut protégée longtemps et finalement murée en 2006 au terme d'une mise en vente. A la suite, la demeure fut en partie refaite et le jardin utilisé pour bâtir une nouvelle maison.

    Plus loin, sur la route un petit centre commercial est organisé autour d'un parking plein le plus souvent, plus loin la Route de Berre file après un rond-point. Très vite et comme sans transition, après le restaurant le Notre sur la gauche, la campagne regagne ses droits. Sur la droite, la bastide maison de repos de la Jauberte veille sur ses pensionnaires qui jouissent d'un cadre provençal typique à deux pas de la civilisation. Plus loin encore une cave viticole offre l'étrange et rare spectacle du cimetire privatif. La parcelle de repos est intégrée à la gauche de la propriété et reconnaissable depuis la route à sa forme si particulière. Plus loin, en descente c'est l'entrée dans la riche aire des Granette. Pour certains l'endroit est un peu le saint des saint, le lieu où l'on peux faire des siens des aixois véritables. Sur la droite au "feu des Granettes" une route monte sur zone. En fait de lieux-dit seul des bastide s'enchaînent, l'école en bastion social collectif se distingue à peine de l'ensemble. Tous les habitats sont de bonne qualité et les pierres se pressent aux massif d'agaves pour constituer des allées agréables. Quelques chemins partent de çi de là vers des propriétés aux beautés variées.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :