• L´AVENTURE CEVENOLE A AIX

    Alors que les habitants se réveillent, pour certains s´apprêtent à partir au travail, d´étranges visiteurs se présentent aux portes de la propriété. Sous forme d´un convoi, un groupe d´engins entreprend de gravir le petit chemin d´accés au domaine. Au pas de la montée, l´inévitable confrontation. Dans cette étrange réunion matinale des hommes aux vêtements orange sauf un qui semble être le chef.

    En face, les représentants des habitants sont plutôt des femmes, la plupart des hommes sont partis ou ont quitté le projet au fil des ans. La négociation s´engage autour de l´accés des engins forestiers a cette vaste parcelle montaiguesque tout en bois et forêts. Si en façade, les motifs de cette action relévent de la prévention des incendies de forêts, en réalité il en va tout autrement.

    Finalement, les hommes oranges se répartissent la charge de la dizaine d´hectares à traiter, déjà la mélodie des tronçonneuse raisonne en tous points du domaine. Le petit groupe d´habitants envisage la présence de ces forestiers à la charge de l´Association caritative La Croix Rouge comme une nouvelle démonstration de force de leur rival.

    Les trois familles occupantes historiques des lieux ont pourtant bien essayé au fil des vingt-neuf années, écoulées depuis leur établissement, de marquer leur propriété. A l´origine de cette situation, la recherche par de jeunes actifs parisiens d´un cadre de vie idéal dans la cité aixoise. Dans cette quête c´est finalement la petite colline du Montaiguet qui va retenir toute les attentions. A mi-pente du petit massif se trouve une maisonette à louer elle même inclus dans un vaste domaine.

    La propriétaire propose aux jeunes d´occuper la maisonette voisine à sa villégiature de vacance, pour un loyer trés faible. Ce procédé est comme le décalcomanie de nos contemporains pool house à louer, là ou le bourgeois est en recherche de revenus complémentaires, la dame de l´Oratoire ne cherche qu´a rompre  d´avec un isolement programmé. Pour cause, cette dernière reste avec son frère, l'unique héritière d'un fabuleux patrimoines immobilier dont l'eden du Montaiguet n'est qu'un amuse-bouche.

    Au fil des jours, les nouveaux venus découvrent le cadre rupestre du domaine dont les branches ne demandent qu´à être taillées, les fleurs à être soignées. Bientôt, les trois couples ne sont plus réveillés au passage des sangliers qui patrouillent, par les cris du jeune marcassin égaré. Les saisons passent quant un jour la propriétaire toujours restée à la ville, vieille fille, rend l´âme. 

    A la suite du funeste événement nul parent de la défunte ne se présente pas même son frère : lui-même décédé quelque années plus tôt. Pendant ce temps là, la vie s´organise à présent en familles avec l´arrivée des enfants au sein des couples de locataires. L´éveil des enfants ne souffre pas de carrence en terme de travaux pratiques. Des restes d´une masures reléguée en annexe, jadis occupé par une locataire vivant dans le plus stricte dénuement, surgit bientôt une agréable habitation desservie par un impressionant jardin d´agrément. Plus haut, un petit bassin de nage assure les joies de l´eté, les bébés d´hier devenus ados aiment construire des cabanes dans les arbres, restaurer en garage à cyclos les vieux box de bois sous les pins.

    Dans un bureau en périphérie de la ville, un juriste atteste à un représentant de la Croix Rouge de la validité du leg : il s´agit d´une importante propriété dans les quartiers Sud d´Aix-en-Provence. A la suite de cette révélation, des représentants de l´association se présentent a terme ponctuel cherchant a faire valoir leur droit malgré les dizaines d´années d´occupation revendiquées par les représentants des deux familles.

    La guerre se joue alors en tranchée, par le biais de courriers recommandés, d´actions plus ou moins visibles : la pause d´un panneau de "Propriété de la Croix Rouge" par les uns entraîne la pause d´un portail par les autres. Entre deux set de cette partie infernale, l´idée du déboisement apparaît comme un vice, un investissement propre à l´affirmation de propriété. Losque les oranges repartent, les occupants historiques restent sidérés, un superbe ensemble de ruines, ses rues, ses caneaux sont apparues aux confins du domaine.

    un foyer
    harmonie
    bassin de nage
    prévention

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :