• LE DOMAINE DES ESPRITS 20 ANS APRES

    Aux bonheurs des dames

     

    Y de la joie au Domaine des Esprits surtout pour la Société niçoise qui a acquis le bien à l'issue d'une vente aux enchères organisée le 16 décembre 2008 à l'initiative de la Banque Privée Saint-Dominique(1). Poursuivit par cet établissement bancaire, le secrétaire-compagnon de Charles Trenet, Georges El Assidi n'a pût échapper à la saisie de sa propriété. Pour quelques 391 0000 euros, le groupe d'investisseurs Société Azuréenne de bâtiments et de travaux publics basé dans les Alpes Maritimes est rentré en pleine propriété de l'imposant repère aixois du célèbre chanteur en présence de Maitre François Drujon-d'Astros chargé de la vente, de Maitre Karine Dabot représentant la Banque Privée Saint Dominique ainsi que de l'avocate de Georges El Assidi : Maitre Hélène Bureau-Merlet. Du reste, cette société ne serait que le prolongement fiduciaire de l'association "Fonds pour la mémoire de Charles Trenet" orchestré par une partie de la famille de Charles Trenet.

    Disposée sur plus de six hectares, le bien, situé Impasse des Saint Pères à l'ouest d'Aix-en-Provence, comporte outre une imposante bastide, des constructions hétéroclites. De la chapelle privative à la jolie maison de gardien jusqu'aux restes ruinés d'une orangeraie tout y est original, baroque. Plus loin, il y a encore les traces d'une scène de béton, toute proche de la grande piscine, depuis laquelle le maître des lieux aimait tant donner le spectacle à ses invités.

    Acquit en 1960 par le chanteur, la propriété qui tient ses origines au XVIIième siècle, est dans un premier temps destinée à un usage familial avec en guest star la mère et le frère de Charles et comme de juste le chien Micha. Alors à l'apogé de son Art, Charles profite des dernières années de calme au Domaine des Esprits : l'autoroute est en voie de devenir. Malchanceux, Charles a fait aménagé sur son futur tracé, une seconde piscine ainsi que les quartiers de l'un de ses plus fidèles serviteurs : Mr H.

     

    Fond de piscine et poupée néoprène

     

    Ce dernier est logé en bordure du domaine dans ce qui est certainement la plus méconnue mais également la plus ancienne bâtisse du domaine. Modeste, la demeure est faite de pierres et de bois et s'apparente à une petite ferme, pourvue d'un petit garage : Mr H y stocke à l'occasion la vaisselle boudée par son maître, remise les Solex devenus inutiles. Entre intendant et fermier, du sécateur au trousseau de clefs, l'homme veille au grain, astiquant au besoin la Rols Royce du patron. Plus secrètement, ce dernier a organisé dans son antre une curieuse mise en scène dans laquelle une antique poupée gonflable sanglée a un lit de fortune a le rôle de vedette. Faite de néoprène, cette femme imaginaire à l'épiderme d'une combinaison de plongée, doit certainement représenter l'un des premiers spécimens de l'espèce des gonflables.

    En 1965 l'autoroute pose une infranchissable limite entre le pavillon de Mr H et la vaste bâtisse de son maître emportant au passage les vestiges de l'une des piscines, celle aux hublots ronds. De l'autre côté de la chaussée, le domaine bien que proche du trafic autoroutier en impose toujours autant. De la taille de la demeure principale aux rocambolesques de ses lignes, le Domaine des Esprits les marques. Une suite de mâchicoulis, de créneaux façon château-fort est mêlée au rouge des dix-mille tuiles provençales. Percé de nombreuses fenêtres, les ouvertures alternent entre baies-vitrées aux verres blindés et yeux de bœuf façon judas.

     

    L'herbe flétrie des pique-niques

     

    En bons visiteurs, les nouveaux propriétaires n'auront pas manqués de noter les mille détails de ce Jardin extraordinaire. Du reste, les lieux sont depuis longtemps marqués par l'absence de leur propriétaire. Si dans un premier temps, le Domaine des Esprit était le théâtre de célèbres agapes, de week-end courus par la jet set de l'époque, les démêlés judiciaires de Charles vont conduire ce dernier a déserter les lieux au profit de sa base tout aussi impressionnante de Juan-les-Pins. Avide de jeunes éphèbes, le chanteur avait été interpellé en 1963 puis conduit pour 28 jours en prison - à l'époque en Centre-ville d'Aix -, pris pour les faits d'outrages à la pudeur sur quatre jeunes hommes de vingt ans. Ce dernier avait en effet pris pour habitude de recruter en centre-ville des invités plutôt jeunots pour alimenter des soirées débridées placées sous l'égide de la masculinité. A la suite d'une procédure d'appel le chanteur sera totalement blanchi par la justice.

    Très adapté pour ce type d'évènement, le "Château" ne devait pas manquer d'impressionner les locaux invités à participer à la fête. "C'est la fête" devait-ont entendre crier dans le vaste parc. A l'intérieur les nombreuses salles de bain toutes pourvues de sauna n'étaient pas en reste et en particulier la plus vaste d'entre-elles réservée au bain collectif avec ses puissants équipements sanitaires, ses murs parés de carreaux noir. Victime de son époque, Charles Trenet avait déjà écopé de "ferme" à l'occasion d'une tournée aux Etats-Unis en 1948. Soupçonné "d'homosexualité" ce dernier avait alors du pointer durant 28 jours à la Prison newyorkaise d'Ellis Island.

     

    L'héritage infernal

     

    Déjà plongée dans la routine d'une maison gardiennée à l'année, à la mort de Charles le 19 février 2001 - à l'âge de 88 ans-, le Domaine des Esprits vît définitivement le rideau tomber. Depuis le décès du "Fou chantant" la succession est comme une suite d'épisodes de séries tv. Comme trailer, les obsèques du Chanteurs et en coulisse les manœuvres des uns et des autres pour récupérer les énormes actifs accumulés aux grés des succès de Charles 2. Ainsi, un combat est engagé entre le compagnon du défunt et une partie de la famille de ce dernier qui conteste le testament olographe daté du 28 décembre 1999, désignant Georges El Assidi en qualité de légataire universel. Georges El Assidi tente de s'organiser pour régler l'addition fiscale tout en menant grand train de vie.

    A bout de souffle, l'ancien secrétaire particulier de Charles confit la gestion de son complexe patrimoine à une société danoise, la Nest. Cette dernière, détenue dans un premier temps à 70% par Georges El Assiti est finalement concédé au duo d'avocats Maurice Khardine et Johan Schutler. Demeuré impayé, Georges se dit en 2009 ruiné et perd son combat judiciaire face aux ennemis danois qui prétendent payer les dettes abyssales de Georges El Assidi. En sus des deux avocats, une partie de la famille Trenet menée par Wulfran Trenet rejoint la fronde aux travers d'une fondation nommée "Fond pour la mémoire de Charles Trenet" créée le 6 juin 2009.

    Vue du Domaine
     

    En sus des rendez-vous de notaires, des différents plaidoyers d'avocats, la série comporte des épisodes qui font cas du sort réservé au Domaine des Esprits. Plongé dans les affres de la succession ce dernier souffre depuis des mois, des années du mal chronique de l'abandon. Toujours à l'affût, les différents publics pour ce type de lieux vont se presser aux portails, puis très vite aménager des passages tout au long des clôtures du domaine. Des pilleurs de tuiles aux squatters, des tagueurs aux récupérateurs du dimanche, la demeure est tel un musée informel, une zone autogérée.

    Comme un avion sans aile, la trajectoire du Domaine est hasardeuse et chaque lendemains différents. Un incendie d'été et c'est le largage d'un produit retardant qui ravage l'orangeraie et marque de son pourpre les murs de la bastide. A l'intérieur, des jeunes refont un projet Blair Witch : effrayant. Au terme des sept années de ce traitement, le domaine est exsangue et ainsi proposé à la vente dans un triste état. Bien avisée la Société acquéreur saura certainement exploiter ses terres, profitant de leurs déclassements informels, de la transformation de leurs représentations.

    °°°

    1. L'Association Fonds pour la mémoire de Charles Trenet a été créé le 27 mai 2009 et déposé à la Sous-préfecture des Bouches-du-Rhône d'Aix-en-Provence.

    2. La Banque privée Saint Dominique à été absorbée par fusion pour générer la compagnie de banque privée "1818" spécialisée dans la gestion de fortune et propriété du groupe Natixis.

    3. Le montant de l'héritage légué par Charles Trenet est évalué à 4.5 millions d'euros ainsi que de trois propriétés - Aix-en-Provence "Le Domaine des Esprits", Juan-les-Pins "Le Bateau" - réalisé par le Corbusier- et ..., des œuvres d'Art par centaine et des droits d'auteurs annuels proche du million d'euro. Les frais de succession réclamé à Georges El Assidi représentent 60 % de ce capital.

    Le Domaine des Esprits depuis GoogleHearth c'est ici : http://maps.google.fr/maps?q=impasse+des+saints+pere+aix+en+provence&oe=UTF-8&ie=UTF8&hl=fr&hq=&hnear=Chemin+des+Saints+P%C3%A8res,+Aix-en-Provence,+Bouches-du-Rh%C3%B4ne,+Provence-Alpes-C%C3%B4te+d'Azur&ll=43.522306,5.406883&spn=0.003571,0.01369&t=h&z=17

    Plus d'infos c'est ici : http://www.laprovence.com/article/aix-en-provence/la-maison-de-charles-trenet-vendue-pour-391-000-euros

    Plus de photos c'est ici : http://www.purepeople.com/article/photos-charles-trenet-les-squatteurs-vont-devoir-abandonner-sa-derniere-demeure_a21456/1 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :